longue route 2018. Tour du monde en solitaire et sans escale.

SITE OFFICIEL


En 2018 et 2019, afin de commémorer la Longue Route de Bernard Moitessier dont c'est le 50ème anniversaire et rendre ainsi hommage au grand marin qu'il fut, le navigateur Guy Bernardin a proposé à d'autres passionnés de s'élancer comme lui autour du monde par les trois caps, en solitaire et sans escales. Guy aurait eu alors 74 ans, avec derrière lui 5 tours du monde et 6 passages du Cap Horn. Il a disparu en mer durant l'été 2017 alors qu'il ramenait des États-Unis vers la France le voilier qu'il venait d'acheter précisément pour participer à cette aventure.


Conformément à l'esprit de Bernard Moitessier, ce tour du monde n'est pas une course : c'est un pélerinage. Il n'y a pas de règlement, pas de contraintes, pas d'obligations, pas de prix non plus... Juste la récompense ultime d'avoir concrétisé un rêve et de s'être dépassé soi-même. C'est un retour vers les vraies valeurs, les responsabilités humaines personnelles de chaque homme et de chaque marin. La liberté, la sérénité d'être en mer, seul face à l'océan.


Chaque marin est resté libre de son choix de voilier, d'une longueur inférieure à 52 pieds (15,80 mètres environ) et apte à la navigation hauturière, libre de communiquer comme il l'entend, d'arborer les couleurs des partenaires, mécènes ou sponsors qu'il a pu trouver, et d'assurer la promotion de son aventure par tous les moyens à sa disposition. A lui de juger si, ce faisant, il respecte l'idée de Bernard Moitessier ou pas... En fonction de son voilier et de son équipement, chacun également est resté libre de son jour de départ entre le 18 juin 2018 et le 30 septembre 2019, d'un port au nord du 45° Nord de la côte européenne ou du 41° Nord de la côte Est américaine, retour au même  endroit sauf impondérables.


Chaque participant associe les deux grands marins dans son pélerinage autour du monde : Bernard pour être celui qui l'a fait rêver, souvent depuis l'enfance ou l'adolescence ; et Guy, qui par son défi, a fait du rêve une réalité.

In 2018 and 2019, in order to commemorate the 50th anniversary of the Longue Route of Bernard Moitessier and to pay a tribute to the great sailor he was, the navigator Guy Bernardin proposed to other enthusiasts to sail again around the world by the three capes, alone and without calls. Guy would then have been 74 years old, with behind him five trips around  the world and six passages from Cape Horn. He disappeared at sea during the summer of 2017 when he brought back from United States to France the sailboat he had just bought to participate in this adventure.


According to the spirit of Bernard Moitessier, this round the world is not a race: it's a pilgrimage, there is no regulation, no constraints, no obligations, no price either... Just the ultimate reward to have realized a dream and to have transcended oneself. It is a return to the true values, personal human responsibilities of every man and every sailor. The freedom, the serenity of being at sea, alone facing the ocean.


Each sailor was free of his choice of boat, with a length less than 52 feet (15,80 meters approximately), suitable for ocean passages,.each was free to communicate as he wishes, display the colors of partners or sponsors that he can find, and to promote his adventure by all means at his disposal. Up to him to judge whether, in doing so, he respects the idea of ​​Bernard Moitessier or not ... Depending on his sailboat and equipment, everyone also is free from his day of departure between 2018, June 18th to 2019,  September 30th, from a port north of the 45 ° North of the European coast, or 41 ° North of the American East coast, return to same harbour if possible.



Each entrant associate the two great seamen in his pilgrimage around the world : Bernard to be the one who made him dream, often since childhood or adolescence ; and Guy, who by his challenge, made the dream comes true.


En 1968, Bernard Moitessier participe au Sunday Times Golden Globe Challenge, course autour du monde en solitaire et sans escale dotée de 5000 livres sterling, belle somme pour l'époque,  à bord de "Joshua", son ketch en acier de 39 pieds -12 mètres-  avec bout dehors.


Après avoir passé le cap Horn, alors qu'il est en tête sans le savoir et en bonne position pour gagner, il décide de continuer sa route vers la Polynésie “parce qu'il est heureux en mer et pour sauver son âme", abandonnant ainsi toute chance de gagner. Il arrive à Tahiti après une navigation difficile et épuisante.  Sa décision, incomprise de beaucoup, le fit ensuite considérer comme un guide et un maitre à penser par au moins  toute une génération de navigateurs et de voyageurs, et il est à la naissance d'un courant de pensée écologique chez beaucoup de marins.


"La Longue Route" est devenu un classique incontournable de la voile et de la littérature d'aventure, le livre de chevet de nombreux navigateurs de tous les pays. Ecrivain de l'océan respecté et admiré dans le monde entier, poète de la mer, Bernard Moitessier rejoint ainsi dans la légende Joshua Slocum, le premier circumnavigateur solitaire, dont il a donné le nom à son bateau.


In 1968,  Bernard Moitessier took part in the Sunday-Times Golden Globe Challenge, a race around the world for lonely sailors, without calls nor assistance, endowed of £5000 -a good amount for the time- with his 39' iron-ketch "Joshua".



After passing the cape Horn, first and in good position to win, he decided to make to French Polynesia  "because he is hapy at sea and want to save his soul". He arrived in Tahiti after many difficulties and heavy exhaustion. His decision was mainly misunderstood, he became later a spiritual guide and a master for at least all a generation of sailors and wanderers, with a full environmental spirit.



His book "The long way", is a best-seller in the sailing litterature worlwide, the favorite bedtime book of many sailors of all countries. Ocean author and respected poet, Bernard Moitessier joins in the legend Joshua Slocum, the first singlehanded-sailor to complete a circumnavigation, whom he gave the name to his own yacht.

Le 21 juin 1969, Bernard Moitessier terminait sa Longue Route à Tahiti.

 

Le 21 juin 1994, il était inhumé au cimetière du Bono, le petit port du Mobihan où il avait jeté l'ancre.

 

Du 21 au 23 juin 2019, au Bono, nous célébrerons ces deux anniversaires en compagnie des navigateurs de la Longue Route 2018-2019, ceux de retour de leur voyage autour du monde vous raconteront leur navigation, ceux qui partiront en 2019 vous feront part de leurs espoirs et de leur préparation. Ils seront accompagnés d'écrivains, de musiciens, de conférenciers, pour propager le message pour la planète exprimé par Bernard, lequel semble prendre tout son sens aujour'hui.


On June 21, 1969, Bernard Moitessier completed his Long Road to Tahiti.

 

On June 21, 1994, he was buried in the Bono Cemetery, the small port of Mobihan where he had anchored.

 

On June 21 to 23, 2019, in Le Bono, we will celebrate these two anniversaries with the navigators of the Longue Route 2018-2019, those returning from their trip around the world will tell you their navigation, those who will leave in 2019 will share their hopes and their preparation. They will come with authors, musicians, speakers, to spread the message for the planet expressed by Bernard, which seems to make sense today.

 

 
 
 

De Joshua Slocum aux 26 skippers engagés dans la Longue Route 2018, il y a quelques constantes qui dessinent une voie pour partager la liberté et la joie de cet art de vivre la mer si bien décrit par Bernard Moitessier et ressenti par Guy Bernardin.

''Dans le sillage de Moitessier'' est le livre qui propose de découvrir les parcours de tous ces navigateurs, des pionniers aux participants de la Longue Route 2018. Il est possible de se le procurer grace a formulaire de contact, au prix de 18€, plus 4 timbres poste pour l'envoi postal. N'oubliez pas d'indiquer une adresse...

 

 

From Joshua Slocum to the 26 skippers involved in the Long Route 2018, there are some constants that draw a way to share the freedom and joy of this art of living the sea so well described by Bernard Moitessier and felt by Guy Bernardin.

'' In the wake of Moitessier '' is the book – in french only on paper, shortly in english in numeric publishing – that proposes to discover the individual routes of all these navigators, from the pioneers to the entrants of the Longue Route 2018. It is avaiable by using the contact form at a price of 18€ without shipping. 

 

 

''Dans le sillage de Moitessier'', textes d'Olivier Merbau, illustrations de Guillaume de Bats, ISBN 9782954570846.


Plus d'informations?      More infos?

Commander le livre?     Order the book?

Remplir le formulaire:    Fill the form:



(crédit photo Dominique Charnay)

(crédit photo Olivier Merbau)

Guy Bernardin a couru au large en compétition pendant de nombreuses années : Ostar en 1980 et 1984, Twostar, vainqueur en monocoques lors de Québec – Saint-Malo en 1984, Route du Rhum en 1990 qu'il termine deuxième en 60 pieds open ; tours du monde en solitaire : Boc Challenge en 1982-83 puis en 1986-87,  Vendée Globe en 1989 ; tentatives de record Valparaiso – Nantes et New-York – San Francisco par le cap Horn... Il y fait naufrage à deux reprises, en 1987 et 1988.


Pour commémorer le centenaire du premier tour du monde en solitaire de Joshua Slocum, il a effectué de 1995 à 1998 un tour du monde en famille sur Spray of Saint-Briac, la seule réplique exacte du navire mythique ; puis a recommencé, en solitaire, par les trois caps, en 2005 et 2008. Ses livres Sur les traces de Joshua Slocum et L'impossible voyage autour du monde avec Spray of Saint-Briac retracent ces deux dernières aventures.


Il a été le premier navigateur à afficher 6 tours du monde et 5 passages du Horn. Il cumulait plus de 800 000 milles nautiques. Son défi pour 2018 illustrait à merveille sa devise « qui ose gagne ».

Guy Bernardin raced offshore in competition for many years: Ostar in 1980 and 1984, Twostar, winner in monohulls in Quebec - Saint-Malo in 1984, Route du Rhum in 1990 that he finished second in 60 feet open ; solo world tours : Boc Challenge in 1982-83 then in 1986-87, Vendée Globe in 1989 ; attempts to records Valparaiso - Nantes and New York - San Francisco by Cape Horn... It sinks there twice, in 1987 and 1988.


To commemorate Joshua Slocum's centenary of first solo round-the-world tour, from 1995 to 1998, he rounded the world with his family on Spray of Saint-Briac, the only one exact replica of the mythical ship; then again, solo, by the three capes, in 2005 and 2008. His books  "Sur les traces de Joshua Slocum" and "L'impossible voyage autour du monde avec Spray of Saint-Briac" retrace these last two adventures (avaiable in french only).


He was the first sailor of modern era to complete 6 trips round the world and 5 passages of the Horn. He sailed more than 800,000 nautical miles. His challenge for 2018 illustrated his motto "Who Dares Wins".

Merci aux collectivités publiques, particuliers, et enseignes privées, qui ont soutenu et facilité l'organisation

(liste non-exhaustive) :


Many thanks to our sponsors, public institutions, private individuals, or shops (non-exhaustive list): 


Villes : Le Bono, Brest, Bordeaux, Argelès-sur-mer, Hendaye, Pauillac

Ports : Le Bono, Brest-Le Chateau, Bordeaux, Argelès-sur-mer, Hendaye, Pauillac, Le Crouesty


JCOMMOPS - Ifremer -  Brest Evènements - Bordeaux Métropole

Musée maritime de La Rochelle - We-Explore


Véronique Lérebours - Ileana Draghici et les membres de la famille Moitessier

Briac Bernardin - Dorothée Martin - Hervé Nugier


Grain de Sail - Sail.Cloud - Jardins de Gaïa - Lyophilisé.fr - Henri Lloyd

Véga Voiles - IMB - Gabara 1715 - QTVLM - International Yacht Paints